L’œuvre n’est que formes et couleurs tant que l’on ne connaît pas l’artiste!

Je vous invite à connaître la personne derrière son art et le besoin de laisser son empreinte de liberté dans l’environnement des gens.

PROFIL

Née à Montréal d’un père italien et d’une mère québécoise, c’est empreinte de ses racines que Line Giannetti développe une forte affectivité, qui la pousse depuis la tendre enfance à explorer différents modes d’expressions artistiques. Du chant à l’écriture, de la photographie à la conception de bijoux en passant par l’organisation d’évènements, c’est pourtant à travers la peinture que s’exprime réellement sa création.

Crédit photo : Christian Carpentier

Parallèlement à ses activités de peintre, elle exerce sa profession de designer d’intérieur depuis 1990, comme travailleur autonome. Pour être en phase avec les besoins de ses clients, elle privilégie l’écoute attentive et vise à arrimer avec sensibilité l’organisation et l’aménagement aux textures et couleurs.

Fascinée par la psychologie et l’empathie qu’elle a pour l’humain, Line s’est impliquée de 2013 à 2017 dans le domaine de la santé mentale. C’est en côtoyant cet univers rempli de belles unicités que le besoin de transmettre son art a pris tout son sens.

Depuis 2016, elle conçoit et anime des ateliers de peinture spontanée Créer pour  « SE » vivre, dont l’objectif est de donner un espace de liberté aux participants et l’occasion d’y découvrir un mode d’expression et une permission d’être, tout simplement.

Après plusieurs expositions solos, Line Giannetti a participée à diverses expositions collectives. Ses toiles se retrouvent aussi bien dans des collections privées que corporatives.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Attirée par la multidisciplinarité depuis mon plus jeune âge, j’aime concilier les influences qui traversent ma vie. Ma démarche de peintre est d’ailleurs influencée par mon expertise de designer d’intérieur, profession que j’exerce depuis 1990, et par mon engagement social, notamment en santé mentale. Depuis 2013, je concentre mes énergies créatives dans la peinture.

Plonger pieds nus dans la toile blanche, c’est plonger à l’intérieur des méandres de la vie. Je laisse tout de côté et j’entre dans l’inconnu. Je ne vois rien, je ne projette rien, je fais le vide et je me laisse emporter par ce qui n’existe pas encore. Aucune intention, sinon celle d’ouvrir la porte à un autre univers, celui du « aucune condition, aucun thème, aucune restriction de couleur ». Que mon bagage, de l’enfance à l’adolescence aux multiples femmes que j’ai été. Chaque instant m’a permis d’assumer aujourd’hui l’artiste que je suis, et enfin d’être, tout simplement.

Le souffle qui anime cet élan créateur est la quête de liberté, dont je repousse les limites en explorant. Me permettre d’être non-conforme est ma source de créativité. C’est dans mon besoin de confrontation avec les normes qu’il m’arrive d’utiliser la couleur qui me tombe sous la main. La rationalité, le contrôle et le perfectionnisme font place à l’ouverture et m’incitent à vaincre mes peurs. S’il m’arrive de privilégier une couleur, c’est pour exprimer l’intensité d’une émotion : par exemple, le jaune m’apporte la lumière, le noir laisse une trace percutante, comme une marque fossilisée par mon esprit.

Éden de l’esprit, 40 L x 40 H

J’aime peindre directement avec mes mains pour vivre la sensualité et ressentir la caresse de la toile en faisant de mon geste un geste assumé. Quand j’applique des encres, j’ose casser la fluidité du rythme et exprimer une certaine rébellion contre la perfection, comme des graffitis de l’âme. J’unifie, je scelle et relie, tantôt en opacité, tantôt en transparence, comme une danse d’équilibre avec la spatule flexible qui me permet des superpositions. C’est tout en texture que la magie prend forme. Mes toiles ont ce besoin humain de remplir le vide, celui que l’on ose rarement s’avouer. Leur densité exprime la générosité, mais aussi un besoin fondamental de transmettre la vie autrement que par mes entrailles. Dans chacune des contractions créatives, j’en corrige l’injustice.

Mes grands formats reflètent mon besoin de ne pas me perdre de vue, de me voir venir, de me voir aller et de me montrer à l’autre à travers une expression qui permet souvent bien plus que des mots. Mes toiles ne sont pas des objets, mais un monde de sensation. Elles ne sont ni natures mortes, paysages ou personnages, elles sont tout à la fois, un univers contenu. Elles sont de multiples petits gestes qui composent la vie.

Elles sont des transmetteurs prêts à être captés. Avec le désir de faire naître des sensations, des chatouillements visuels, de déranger.

Je ne peux qu’explorer différents univers, puisque je cherche depuis toujours à susciter le renouveau dans ma vie. Je ressens cette fascination d’un infini possible. N’est-ce pas là le défi de tout être humain? Communiquer, transmettre, exprimer le bonheur, l’amour, la tendresse. Transformer la colère en naissance intime et convoiter la carence comme une source de vie. Éveiller la curiosité des cœurs assoiffés d’imaginaire et de liberté. Susciter une réaction par l’expression. Faire vivre mes œuvres au-delà du regard, pour l’authenticité de ce qu’elles sont. Laisser mon empreinte de liberté.